La nourriture adaptée pour les chevaux : ce qu’il faut savoir

Quelle nourriture est meilleure pour un cheval

Le choix de l’alimentation est essentiel pour garantir la santé et le bien-être de nos amis les chevaux. Il peut parfois sembler complexe, mais en comprenant les besoins nutritionnels spécifiques à ces animaux majestueux, on est mieux équipé pour leur fournir une alimentation appropriée et équilibrée.

Les besoins fondamentaux d’un cheval

Avant de déterminer quelle nourriture est meilleure pour un cheval, il convient de comprendre ses besoins nutritionnels de base. Ces besoins varient en fonction de plusieurs facteurs tels que l’âge, la taille, le poids, l’activité physique et l’état de santé du cheval.

Les nutriments indispensables

  • Les glucides : ils sont nécessaires pour fournir de l’énergie aux chevaux. Les fibres font partie des glucides complexes qui sont principalement apportées par les fourrages (foin, herbe).
  • Les lipides : source d’énergie concentrée, les graisses apportent également des acides gras essentiels bénéfiques pour la peau, le poil et les fonctions immunitaires.
  • Les protéines : elles participent à la croissance, à la réparation et au renouvellement des cellules, particulièrement importantes pour les jeunes chevaux en croissance et les juments gestantes ou allaitantes.
  • Les minéraux : ils contribuent à la formation et au maintien des os, des dents, des muscles, ainsi qu’à la transmission de l’influx nerveux.
  • Les vitamines : elles permettent d’assurer le bon fonctionnement de l’organisme et soutiennent le système immunitaire.
  La nourriture idéale pour un poisson rouge épanoui

L’alimentation à base d’herbe et de fourrages

Quelle nourriture est meilleure pour un cheval

Le cheval est avant tout un herbivore qui évolutivement se nourrit principalement d’herbe et de plantes diverses. L’herbe fraîche constitue une excellente source de fibre, d’énergie, de protéines, de vitamines et de minéraux pour le cheval. Cependant, la disponibilité et la qualité de l’herbe peuvent varier en fonction des saisons, du climat et de la gestion des pâturages.

Le foin est un autre type de fourrage couramment utilisé pour nourrir les chevaux. Il est préférable de fournir un foin de bonne qualité, sec et sans moisissure. Si l’herbe est insuffisante ou si le cheval doit être confiné dans un paddock ou un box durant une période, le foin constitue une alternative convenable pour répondre à ses besoins en fibres et autres nutriments essentiels à son bien-être.

L’enrubannage

L’enrubannage consiste à récolter de l’herbe encore humide (environ 50-60% d’humidité) et à la conserver dans une bâche plastique hermétique pour favoriser une fermentation contrôlée. Cette méthode de conservation permet de préserver un maximum de valeur nutritionnelle présente initialement dans l’herbe fraîche. Il peut être intéressant comme complément alimentaire, notamment en hiver lorsque l’herbe est moins disponible.

Les aliments concentrés pour chevaux

Il est parfois nécessaire de compléter l’alimentation des chevaux avec des aliments concentrés. Ces aliments sont composés principalement de céréales et d’autres ingrédients riches en énergie, protéines, vitamines et minéraux.

L’intérêt des aliments concentrés

  • Ils peuvent aider à compenser les carences en nutriments présentes dans le foin ou l’herbe cultivée sur des sols pauvres.
  • Ils offrent une source d’énergie rapidement mobilisable pour les chevaux ayant des besoins énergétiques accrus (travail intensif, croissance, gestation, lactation…).
  • Ils permettent d’assurer un apport suffisant en nutriments pour les chevaux difficiles ou ceux souffrant de problèmes de santé spécifiques.
  Nourriture idéale pour un lapin nain : conseils et astuces

Règles à suivre pour une utilisation optimale

Les aliments concentrés ne doivent pas remplacer totalement l’alimentation à base de fourrages du cheval, car ils ne contiennent pas assez de fibres pour assurer un fonctionnement optimal du système digestif. De plus, leur apport excessif peut entraîner des troubles digestifs ou métaboliques. Voici quelques conseils pour utiliser correctement les aliments concentrés :

  • Choisir un aliment adapté aux besoins du cheval en fonction de son âge, sa race ou son activité.
  • Fournir la quantité nécessaire sans excès, en veillant à ne pas dépasser 1 kg d’aliment pour 100 kg de poids vif par repas.
  • Distribuer les rations en plusieurs petits repas espacés sur la journée pour éviter de perturber la digestion.
  • Vérifier régulièrement l’état corporel du cheval et ajuster la ration d’aliment concentré en conséquence.

En somme, il n’y a pas une réponse unique à la question “quelle nourriture est meilleure pour un cheval ?” Tout dépend des besoins spécifiques de chaque individu. Cependant, une bonne gestion de l’alimentation à base d’herbe et de fourrages, couplée si besoin à une complémentation adaptée avec des aliments concentrés, permettra d’assurer le bien-être et la santé optimale du cheval.

(Visited 16 times, 1 visits today)